Une baisse de prix du carburant à l’international : quelle marche pour Maurice ?

0
82

Le prix du pétrole chute à l’international et beaucoup de consommateurs mauriciens attendent la même chose. Le cours du baril de pétrole est actuellement à USD 66,12 contre USD 76,28 à fin octobre.

La State Trading Corporation est attentive à la situation. « Toutefois, le changement de prix ne dépend pas uniquement des changements opérant sur le marché mondial », commente un chargé de communication. Le Petroleum Pricing Mechanism (PPM) réglemente les prix de l’essence et du diesel et son objectif est de mitiger l’impact de la volatilité du prix des produits pétroliers sur les consommateurs mauriciens.

Suttyhudeo Tengur, le président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs (Apec), indique que, dans la logique, Maurice doit suivre cette tendance mondiale. « Depuis quelques semaines, le prix du pétrole est en baisse. Cette tendance est d’ailleurs appelée à continuer avec la course au pétrole à laquelle se livrent les sociétés pétrolières chinoises, ainsi que les huit pays qui ont obtenu des dérogations pour le pétrole iranien », dit-il.

Pour le président de l’Apec, une baisse du prix du pétrole à Maurice entraînera une croissance économique qui pourra atteindre les 4 %, comme prédit par le MCCI Business Confidence Indicator. « Car le coup de l’exportation sera bien moindre », indique-t-il.

Raj Appadu, le président du Front commun des commerçants de l’île Maurice, fait, lui, un appel au gouvernement pour « jouer le jeu ». « Quand le pétrole monte au niveau international, les Mauriciens comprennent que la hausse s’ensuit au plan local. Toutefois, quand il y a une baisse, ce doit être le cas à Maurice aussi », fait-il ressortir. Il explique qu’une rencontre avec le ministre du Commerce est fort probable s’il n’y a pas de baisse.