QEC: elle devance une lauréate de quelques points mais n’obtient pas de bourse…

0
19


Liesse au collège Queen Elizabeth, vendredi 8 février, après la proclamation des lauréats.

L’une, lauréate, 9e dans la filière scientifique, est classée à la  37e place sur la liste des «Top 500 Scholarship». Celle-ci classe les meilleurs garçons et filles du Higher School Certificate (HSC) en ordre décroissant de points. L’élève se retrouve parmi les neuf boursières de la filière scientifique. L’autre, 10e dans la même filière, a été classée 36e sur cette même liste. Mais n’a pas été sacrée boursière.

C’est l’étrange situation à laquelle sont confrontées deux élèves du Queen Elizabeth College (QEC), Rabiah Ibrahim Bahemia (9e côté science), et Nusayhah Bibi Hingah (10e côté science), suivant la publication des résultats du HSC, vendredi. Les deux candidates du QEC avaient concouru dans les mêmes matières à ces examens. À savoir les mathématiques, la chimie et la physique comme matières principales, et la biologie et le «general paper» comme matières subsidiaires.

Sollicitée, Nusayhah Bibi Hingah n’a pas souhaité faire de commentaire. Il nous revient, toutefois, que elle qui a attiré l’attention de la direction du collège à ce sujet. Son cousin, Riad Hullemuth, affirme que Nusayhah Bibi Hingah s’attendait à être lauréate et, ne voyant pas son nom sur la liste officielle, elle a été faire des vérifications. C’est ainsi qu’elle a découvert qu’elle devance sa camarade sur la liste des 500 meilleurs élèves. «On est confiant que la justice sera rétablie», dit son cousin

La réaction de Cambridge attendue

Pour sa part, le père de Rabiah Ibrahim Bahemia nous a appris qu’il a pris connaissance de cette «anomalie» à travers la presse. Mais, il n’en dira pas plus. «Attendons voir ce que dira Cambridge à ce sujet», a-t-il laissé entendre. Le recteur du QEC, Devendra Ramanah, a demandé aux parents de Nusayhah Bibi Hingah de se présenter au collège ce lundi 11 février. Ils devaient adresser une correspondance au Mauritius Examinations Syndicate (MES).

L’express a également sollicité la directrice du MES, Brenda ThanacoodySoborun. En vain. Comment une telle «anomalie» a pu se produire ? Dans les milieux concernés, on affirme que seul Cambridge pourra faire la lumière sur cette affaire. «Cette situation aurait pu se produire si les deux candidates avaient pris part à ces examens dans deux différentes filières. Et que dans l’une des filières, la candidate n’avait pas été devancée par une autre. On attribue les rangs à partir des points obtenus», fait-on comprendre. D’ailleurs, on se dit étonné que le MES ne se soit pas aperçu de cette anomalie. 

Rabiah Ibrahim Bahemia doit-elle s’inquiéter ? On explique qu’une bourse additionnelle devrait être offerte à l’autre candidate dans l’éventualité qu’il y ait eu une erreur de la part de Cambridge. Car «une fois que la proclamation des résultats a été faite, on ne peut retourner en arrière. D’ailleurs, dans le passé, il y a eu un cas où une bourse additionnelle avait été offerte, bien que les circonstances fussent différentes.»




Source link

Lexpress