Bourse : Afrinex Exchange vise un « daily trading turnover » de USD 164 M

0
13


photo illustration
  • Cette nouvelle bourse se positionnera comme une plateforme multi-actifs et multidevises
  • 8 à 13 heures de « trading » par jour

Après le défunt GBOT, Afrinex Exchange, filiale de la Bombay Stock Exchange, opérera bientôt une bourse à Maurice, qui pourrait venir concurrencer directement la Stock Exchange of Mauritius. Elle a en effet décroché sa licence le 9 novembre dernier de la FSC.
Il nous revient qu’Afrinex mettra toutes les chances de son côté pour s’imposer sur le marché. À cet effet, elle est engagée dans un processus visant à signer un accord avec l’International Central Securities Depositories. Elle compte aussi se lier avec tous les “custodians” locaux et internationaux. Afrinex chercher ainsi à se positionner comme une bourse multi-actifs et multidevises, et ciblera des investisseurs avisés tels les fonds d’investissement, “mutual funds”, fonds souvrains, “corporates” et “supranationals”.

Cette nouvelle plateforme boursière s’installera à Ébène et devrait démarrer ses opérations le mois prochain. Afrinex devrait se spécialiser dans le “trading” des titres, des produits dérivés et des matières premières (or, platine, diamant, cuivre et cobalt). Afrinex Exchange sera dirigée par une équipe rodée. Son conseil d’administration est actuellement composé du Dr S. K. Chadda, expert en économie et project management, Krishna Gangopadhyay, qui est Head of Listing, Strategy and International Relations à l’India International Exchange (India INX), et qui possède une vaste expérience des services financiers et des télécommunications, et Amit Mahajan, Head of Information Products & Procurement au Bombay Stock Exchange, ainsi qu’expert en marchés de capitaux.

Deux autres personnes pourraient rejoindre le conseil d’administration, soit Baroness Sandip Verma, membre de la House of Lords du Parlement britannique, et Shateeaum Sewpaul, General Manager de Harel Mallac Technologies. Pendant sa première phase d’opération, Afrinex Exchange se concentrera sur le Funds Listing et le Debt Listing notamment, tandis que pendant la phase II, elle se lancera dans l’Equity Listing, les Equity and Currency Derivatives, le Global Depository Receipts Listing et les Fixed Income Instruments and Derivatives.

Lors d’une présentation aux autorités, les promoteurs d’Afrinex Exchange ont défendu leur projet bec et ongles. Selon eux, la bourse est « poised for success » à Maurice, et ce pour plusieurs raisons : un “balanced portfolio” et l’accès aux bourses mondiales notamment. Afrinex se présente également comme « the only african venue for exposure to Africa and India outside their home market ». Afrinex ciblerait un “daily trading turnover” de USD 164 millions durant sa première année entière d’opération, soit en 2020, et de USD 898 millions en 2014.

En comparaison avec la SEM, Afrinex offrira plusieurs avantages. Elle sera une plateforme multi-actifs et multidevises et cotera des actions et obligations, des produits dérivés et des matières premières. Elle proposera un accès à l’India INX et devrait signer des accords avec d’autres bourses étrangères. Par ailleurs, elle proposera 8 à 13 heures de trading par jour, comparé à 4 heures pour la SEM, soit le trading le plus long en Afrique. D’ailleurs son système est capable de pratiquer du “continuous trading” sur 22 heures. L’aspect “clearing & settlement” se fera, lui, à travers l’International Central Securities Depositories et les “global custodians”.



Source link

Le Mauricien