[Economie] Tempêtes Fakir et Berguitta. : L’UPNA dénonce la complexité des mesures d’indemnisation

0
15


Le directeur adjoint de la DAAF, Bertrand Guizard, a reçu, jeudi matin, à Saint-Pierre, une délégation de planteurs du syndicat UPNA (Unis pour nos agriculteurs). Une motion lui a été remise, demandant un allègement de procédure pour l’indemnisation des pertes de récolte dues aux tempêtes Fakir et Berguitta. « Nous sommes loin de la simplification administrative promise par l’Etat pour le traitement de ces dossiers. Moins de 800 planteurs, sur 3 800, vont recevoir une indemnisation qui ne couvre que 30 % de leur perte. L’accumulation de mauvaises campagnes sucrières commence à causer un découragement et des questionnements sur l’avenir de la filière canne », alerte l’UPNA.

 

Le dispositif d’indemnisation de l’Etat s’adresse aux planteurs qui ont subi plus de 27 % de pertes. Ils reçoivent alors un courrier demandant des pièces complémentaires à leur dossier. Mais la procédure de calcul de ce pourcentage, qui prend maintenant en compte le taux de sucre, ne paraît pas claire, à l’UNPA, qui dénonce une complexité administrative par le nombre de pièces requises. Des planteurs en difficultés, qui n’ont pu se mettre à jour de charges sociales ou fiscales, sont également pénalisés. « Les banques ne nous aident pas, car elles renchérissent le crédit en cas d’étalement prolongé. Elles ne procèdent pas aux paiements des charges et de nouveaux problèmes en découlent », dénonce un planteur. Pour l’UPNA, la promesse de simplification administrative et d’indemnisation équitable n’est pas tenue. Le syndicat demande également que les indemnisations des pertes s’élevant de 15 % à 25 % de la récolte soient prises en charge, comme après le passage du cyclone Gamède, en 2007, par la CPCS (Comité paritaire interprofessionnel de la canne et du sucre).

 

Philippe Stéphant



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment: