Mariages blancs: un cadre légal en préparation

0
16


Aucun chiffre n’est disponible sur les mariages blancs à Maurice.

Aucun chiffre n’est disponible sur les mariages blancs à Maurice.

Ce projet de loi devrait désormais permettre aux autorités de sévir contre les mariages blancs. Jusque-là, malgré des preuves concrètes, les retombées des enquêtes finissent tous dans un tiroir.

C’est un phénomène qui inquiète la police. Le nombre de mariages blancs, permettant à des étrangers de s’installer à Maurice, augmenterait. Étant donné qu’il n’existe aucune loi à ce sujet, aucun chiffre n’est disponible et les retombées d’enquêtes menées par la police sur fond de dénonciations ou de forts soupçons, finissent toujours dans un tiroir. Alerté, le ministre de la Justice, Maneesh Gobin, déclare à l’express être au courant de la nouvelle dimension que prend ce phénomène.

«Il est impossible de continuer à opérer sans cadre légal. Nous étudions la question et comptons travailler de concert avec l’état civil et le Passport & Immigration Office, pour élaborer un projet de loi», avance l’Attorney General. D’ajouter que l’État ne peut continuer à permettre des abus. Dans les milieux concernés, on souligne avoir des pistes concrètes par rapport aux mariages blancs, célébrés à Maurice, ou ailleurs. «Dans certains cas, des femmes ont avoué avoir reçu des sommes d’argent après avoir épousé des étrangers. En retour, ces derniers ont l’autorisation de s’installer et travailler sur le territoire mauricien», explique-t-on. De poursuivre que dans quelques cas, des femmes mauriciennes obtiennent une allocation financière mensuellement, au lieu d’un paiement en une seule tranche. Dans un cas connu des autorités, une habitante de la capitale a avoué avoir accepté d’épouser un Bangladais pour Rs 50 000.

«Il existe des cas flagrants, où les couples ne vivent même pas sous le même toit. Les voisins, les proches, tous le savent. Mais personne n’est capable d’agir», indique-t-on. Quelles nationalités sont concernées ? Il s’agit avant tout de pays de l’Est, tels que le Bangladesh, l’Inde ou encore l’Afghanistan. Mais aussi certaines «personnes âgées» de pays européens, à l’instar de la France, y auraient recours. Soit ces «couples» choisissent de se marier à Maurice, soit ils s’unissent dans le pays étranger, pour ensuite emménager à Maurice. «Il n’y a aucune enquête qui est menée avant de célébrer le mariage à Maurice, même si on a des raisons de penser qu’il s’agit d’un mariage blanc. Les mariés se rendent à l’état civil, aucune question ne leur est posée. Le mariage a lieu», fait-on valoir.

Dans les milieux concernés, on s’interroge sur l’avenir du pays. «Dans dix ou vingt ans, si cela continue, de plus en plus étrangers s’installeront ici, en abusant du système. Il est grand temps de changer la loi», dit-on.




Source link