Published On: Sun, Mar 24th, 2013

Importation d’oignons au coût de Rs 30 millions par an



Importation d’oignons au coût de Rs 30 millions par an, 10.0 out of 10 based on 1 rating
GD Star Rating
loading...

files 14 300x223 Importation d’oignons au coût de Rs 30 millions par an

(Le Matinal) Rs 30 M sont englouties annuellement dans l’importation d’oignons. C’est ce qu’a révélé Satish Faugoo, ministre de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, à l’occasion de l’ouverture officielle d’un atelier de travail sur l’oignon et l’ail qui s’est tenu au Domaine Les Pailles jeudi et vendredi. Le ministre s’est toutefois dit confiant que les mesures prises par le gouvernement permettront au pays d’atteindre l’autosuffisance en oignons.

“De 2000 à 2005, la production d’oignons est passée de 11 500 tonnes à 5 600 tonnes, soit une baisse de 58 %. Toutefois, en 2012, grâce aux mesures adoptées, la production s’est de nouveau améliorée pour franchir la barre des 7 000 tonnes. Le but est d’atteindre les chiffres de l’an 2000”, a dit le ministre. “Nous avons le devoir de réviser notre plan par rapport à nos produits stratégiques, dont l’oignon et l’ail.”

Crise alimentaire

Faisant référence à certains pays qui ont pris des mesures pour libéraliser le commerce de l’oignon et de l’ail, Satish Faugoo rappelle que ces deux produits agricoles sont cultivés localement. “Nous avons deux choix, soit l’arrêt de la production en favorisant l’importation, soit poursuivre la production. Si on opte pour la facilité, cela ne veut nullement dire que c’est la meilleure solution”, a-t-il dit.

Il a cité les raisons pour lesquelles il faut réduire les importations. “La principale raison est, qu’un jour, il se pourrait que nous ayons de l’argent pour acheter, mais qu’il n’y aurait pas de produits sur le marché. Il faut se dire que la crise alimentaire n’est pas derrière nous”, a argué le ministre Faugoo. D’où la vision de son ministère et du gouvernement d’oeuvrer pour augmenter la production en vue d’atteindre l’autosuffisance et de réduire l’importation.

Citant certains pays producteurs d’oignons, à l’instar de l’Inde qui produit entre 15 et 16 tonnes/hectare, et de petits États comme Maurice qui produisent 60 tonnes/hectare, le ministre Faugoo se demande pourquoi la République de Maurice ne peut pas améliorer son rendement. “Nous réfléchissons aux moyens d’aller de l’avant. Si, à ce jour, nous avons 100 ha disponibles, nous pourrons envisager la production sur une superficie de 200 hectares. Il nous faut réfléchir sur les coûts de production. Les conditions climatiques sont appropriées. Pourquoi ne pas mettre l’accent sur un produit qui vaut de l’or ?”, s’est interrogé Satish Faugoo.

Demande de 16 000 tonnes

Parlant de l’Inde – en tant que deuxième producteur d’oignons après la Chine – qui en 2006-2007 produisait 16 M de tonnes, il a souligné que la demande à Maurice est de 16 000 tonnes. Selon lui, il n’y a pas de difficultés qui se profilent à l’horizon, exception faite de 2011 où les conditions climatiques étaient défavorables. Il a insisté sur la nécessité d’accentuer sur les programmes recherche et développement, marketing et stockage, participation. “Les aspects importants portent sur des facilités post-récolte et une meilleure planification.”

Dans un autre ordre d’idées, le ministre a fait état de certains enjeux et des perspectives. “Nous pouvons produire pour l’exportation. Certains de nos producteurs peuvent être délocalisés. Il faut se pencher sur les différences qu’il y a en Afrique, aux USA et en Asie. Outre une révision de la qualité, il est impérieux d’adopter une technologie appropriée”, a déclaré le ministre. Il a aussi évoqué la nécessité de se pencher sur les semences, dont les coûts sont élevés.

Outre la mise en place du Food Security Fund, le ministre Satish Faugoo a énuméré des plans, à savoir, le Seed Purchase Scheme (10 % downpayment, 10 % grant et remboursement à la récolte), la 13 Curing Unit/Nursery, dotée d’un ‘grant’ allant jusqu’à 40 % (plafond de Rs 80 000); et le ‘Compost Subsidy Scheme’, avec dotation de Rs 40 millions dans le dernier budget. Ces plans sont destinés aux planteurs d’oignons et d’ail.

Source: Le Matinalhttp://www.lematinal.com/economie/20318-Importation-doignons-au-cot-de-Rs-30-millions-par-an.html

GD Star Rating
loading...

Comment Below