Published On: Fri, Jan 25th, 2013

Le Waterpark ferme ses portes



GD Star Rating
loading...
waterpark mauritius 300x166 Le Waterpark ferme ses portes

Waterpark Mauritius

(Le Matinal) Le Waterpark and Leisure Village qui fait face à des contraintes financières depuis quelques années est à la recherche d’une option pour le rendre viable.

La direction a envisagé de le vendre mais vu que l’organisme compte quelque 70 employés, la direction a décidé de chercher au préalable un partenaire stratégique ou de voir d’autres options avant de prendre une décision définitive. Lors du dernier conseil d’administration, un projet de construction de villas destiné aux touristes visant à générer des revenus a été discuté.

Waterpark cherche des investisseurs

L’idée du projet de construction des villas est d’offrir des possibilités d’hébergement aux touristes dans ce haut lieu touristique qu’est Belle-Mare. Cette option, selon une source proche de ce dossier, semble le plus viable. “Mais pour concrétiser ce projet, le problème de financement se pose. Il n’est pas probable que le gouvernement injecte de l’argent dans ce nouveau projet vu que l’organisme est criblé de dettes. Il faut aussi considérer l’aspect légal. On doit aussi voir si légalement on peut construire des villas”, a ajouté notre interlocuteur.

Le Waterpark cherche des investisseurs disposés à devenir éventuellement partenaires alors que le Sugar Investment Trust (SIT) gardera la majorité des actions. Quand le projet avait été lancé, le SIT ciblait alors une catégorie de clientèle spécifique, c”est-à-dire des touristes. Mais au fil des années le Waterpark reçoit que très peu des touristes et les Mauriciens sont rares. Ainsi, les pertes accumulées sont estimées à Rs 350 millions. Toutefois en ce moment, le Waterpark fait son maximum pour attirer plus des clients afin de pouvoir encourir les dépenses chaque mois.

La valeur du parc, au 30 juin 2010, a été de Rs 6,8 millions. Toutefois, la société détient le terrain sous un bail industriel qui a été évalué indépendamment à Rs 675 millions par un arpenteur agréé (Alan Tinkler Ramlackhan) le 8 décembre 2009, sur la base d’un projet de développement terrien et immobilier.

La société a constamment été à l’affût d’opportunités possibles/entreprises à risques partagés (joint ventures) pour tout développement à Belle-Mare. Un marché a récemment été établi avec un groupe sud-africain. Mais, ce dernier, comme beaucoup d’autres investisseurs a estimé que le terrain n’est pas stratégiquement situé pour un projet quelconque, surtout dans le segment des loisirs ou du tourisme. Le Waterpark and Leisure Village doit patienter avant de trouver un partenaire pour sortir du rouge.

La compagnie emploie 70 personnes dont le salaire annuel est estimé à Rs 6,6 millions et les dépenses administratives tournent autour de Rs 7,6 millions annuellement.

Les activités de la compagnie sont financées par des découverts qui sont estimés entre Rs 1 million et Rs 1,5 million chaque année. La situation s’est détériorée à partir de l’année financière se terminant au 30 juin 2006. Durant cet exercice, une dépréciation accélérée à hauteur de Rs 160 millions a été réservée par la nouvelle direction par rapport aux actifs non performants du parc. La charge annuelle d’amortissement sur les actifs est comptabilisée pour Rs 1,5 million.

Selon le SIT, le Waterpark Leisure n’est pas situé stratégiquement et géographiquement à un endroit convenable et c’est une des raisons qu’il n’attire pas les gens. De ce fait, il faut attendre encore avant que le Waterpark n’arrive à voir la lumière.

Source: Le Matinal , Author: Ashwin Kanhye

GD Star Rating
loading...

Comment Below