Published On: Fri, Mar 1st, 2013

Secteur des Tic – « Internet aurait dû baisser de 50 % »



GD Star Rating
loading...

Internet 300x169 Secteur des Tic – « Internet aurait dû baisser de 50 %  »

(Defimedia.info) Bien que cela soit mieux que rien, les professionnels des Tic souhaitent que les tarifs d’internet baissent de 50 % au lieu de 15 %. Ils aimeraient aussi bénéficier d’une meilleure qualité. Le problème, selon eux, est davantage d’ordre politique que technique.

«15 % de baisse des tarifs d’internet pour les entreprises c’est bien, mais à notre niveau, nous payons toujours USD 6 000 par mois pour 4Mégabits par seconde (Mbps).

C’est toujours trop. Je pense que la baisse aurait dû être de 50 % », lance Emmanuel Chénedé, directeur de Linkeo Ltd, entreprise du secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) spécialisée dans l’externalisation (BPO). Pour rappel, suite à une mesure budgétaire, dès le 1er janvier 2013, les entreprises, notamment des Tic ont vu leurs tarifs d’internet baisser de 15 %.

Néanmoins, d’autres professionnels estiment qu’à ce jour la connexion de 4 Mbps devrait coûter trois fois moins cher. De plus, ils expliquent que cette vitesse de connexion est en théorie la maximum disponible. Elle n’est pas toujours disponible. Pour comparaison, en France une connexion destinée à un particulier peut atteindre jusqu’à 10 Mbps pour Rs 1 600 par mois environ.

Maurice n’est pas compétitif comparé à d’autres pays
Les entreprises des Tic doivent s’adapter et elles optent souvent pour plusieurs connexions chez différents opérateurs. Elles préfèrent souscrire deux connexions de 1 Mbps chacune au lieu d’une seule à 2 Mbps. Cela leur permet d’avoir une meilleure qualité de connexion. Mais ce « bricolage » ne peut suffire, les professionnels du secteur souhaitent une volonté politique pour faire évoluer les choses.

Cela est d’autant plus vrai que l’île Maurice perd en compétitivité par rapport à d’autres destinations concurrentes. Certains se demandent même si l’État n’a pas tout intérêt à garder le monopole de Mauritius Telecom sur le marché de la fourniture de bande passante car il possède la majorité des actions de l’opérateur.

D’autres entreprises, qui souhaitent créer de nouveaux services comme de la 3D (trois dimensions) ou de la vidéo en ligne, se sentent pénalisées par la connexion à internet et par ses tarifs. Par ailleurs, il est souvent difficile pour les jeunes entreprises d’assumer ces frais qui peuvent représenter entre 8 et 17 % des coûts d’opération, d’après les professionnels.

Linkeo continue sa croissance
Linkeo Ltd, entreprise du secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) spécialisée dans l’externalisation (BPO) de services tels que la création et la maintenance de sites internet notamment pour des clients en France, continue son expansion. La filiale de Linkeo à Maurice compte à ce jour 150 employés dans ses locaux à Quatre-Bornes pour un portefeuille d’environ 25 000 clients notamment en France. L’entreprise compte multiplier et développer ses services et employer 200 salariés d’ici la fin de l’année.

Source: Defimedia.infohttp://www.defimedia.info/defi-quotidien/dq-economie/item/27617-secteur-des-tic-internet-aurait-du-baisser-de-50.html

GD Star Rating
loading...

Comment Below