Published On: Fri, Jun 14th, 2013

SIDA : le risque d’infection réduit chez des toxicomanes grâce à un traitement préventif



GD Star Rating
loading...
sida SIDA : le risque dinfection réduit chez des toxicomanes grâce à un traitement préventif

SIDA : le risque d’infection réduit chez des toxicomanes grâce à un traitement préventif

Gentside — Selon une étude publiée jeudi, des chercheurs ont réussi à réduire de moitié le risque d’infection par le virus du SIDA chez des personnes s’injectant des drogues. Ceci, grâce à un traitement préventif à base d’antirétroviraux.

C’est un nouvel espoir dans la lutte contre le SIDA, qui contamine encore chaque année plus de 2 millions de personnes à travers le monde. Parue dans la version en ligne de la revue The Lancet, une étude indique qu’un traitement préventif à base d’antirétroviraux aurait permis de réduire de moitié le risque d’infection par le VIH chez des personnes toxicomanes.

C’est la première fois qu’une telle recherche est menée sur cette population considérée comme ayant un risque plus élevé de contracter la maladie. En effet, des études avaient dans le passé déjà montré l’efficacité de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) sur la réduction de la transmission sexuelle du VIH tant chez les hétérosexuels que chez les homosexuels, ainsi que pour la transmission mère-enfant. Néanmoins, ceci n’avait jamais été obtenu chez des personnes toxicomanes, précise la revue.

Un risque d’infection réduit de 48,9%

Pour ces travaux, les chercheurs ont suivi, sur une période de quatre ans en Thaïlande, 2.400 utilisateurs de drogues injectables non séropositifs. La moitié d’entre eux a reçu un traitement préventif tandis que l’autre moitié n’a eu qu’un placebo. Le traitement consistait alors en un comprimé quotidien de ténofovir, un antirétroviral utilisé dans le traitement de l’infection par le VIH et commercialisé sous le nom de Viread par le laboratoire américain Gilead Sciences.

A l’issue des quatre ans, les chercheurs ont constaté que 17 toxicomanes du groupe sous traitement préventif étaient infectés par le VIH, contre 33 dans le groupe témoin. Ceci aboutit à une réduction de risque d’infection de 48,9%. “Cette étude montre que la prophylaxie pré-exposition peut être efficace dans toutes les populations à risques”, a ainsi commenté le Dr Michael Martin, l’un des chercheurs qui a mené les travaux.

A condition, toutefois de respecter scrupuleusement le traitement. En effet, l’étude relève que la protection s’est avérée nettement moins importante chez les toxicomanes ne prenant pas leur traitement de manière régulière.

Une piste sérieuse pour lutter contre le SIDA

Le traitement préventif a déjà montré des résultats prometteurs au cours de précédentes études, notamment deux réalisées auprès d’hétérosexuels africains et rendues publiques en 2011. D’après leurs résultats, le risque d’infection par le VIH était réduit de deux tiers. Toutefois, l’une des études avait été interrompue, les chercheurs estimant qu’il n’était pas “éthique” de la poursuivre pour les personnes prenant un placebo, rappelle l’AFP.

En France, un traitement préventif est également à l’essai. Connu sous le nom de Truvada, il consiste en une combinaison de deux antirétroviraux (dont le ténofovir) et est actuellement testé auprès de 300 homosexuels séronégatifs volontaires (essai Ipergay sous l’égide de l’Agence nationale de recherche sur le sida – ANRS). Le Truvada a reçu l’an dernier le feu vert de l’agence américaine du médicament pour être commercialisé comme le premier traitement préventif contre le sida destiné aux personnes à risques aux Etats-Unis.

Mais pour réduire véritablement le risque, d’autres mesures de prévention sont indispensables, comme le souligne dans un commentaire accompagnant l’article, le Professeur Salim S. Abdool Karim, président du panel d’experts de l’ONUSIDA. Ce dernier rappelle l’importance de ne pas s’échanger les seringues en cas de prise de drogue, d’utiliser un préservatif en cas de rapport sexuel, de promouvoir les traitements de substitution ainsi que les tests de dépistage chez ceux qui pensent avoir pris un risque.

Source: http://www.maxisciences.com/sida/sida-le-risque-d-039-infection-reduit-chez-des-toxicomanes-grace-a-un-traitement-preventif_art29829.html

GD Star Rating
loading...

Comment Below